Je n'aime plus la souris





Bon, on va être sérieux ici pendant 5 minutes. Ca faisait longtemps que j'avais pas écrit un article « de fond ». A la base, je voulais plutôt parler du caractère flou de la notion de mise en scène. Et puis bon, ce sera pour plus tard. Aujourd'hui jeunes chérubins, on va être plus terre à terre, on va parler de la souris.

Parce que l'autre jour je me suis rendu compte que dans mon workflow (lorsque je ne suis pas sur un plateau de tournage évidemment, mais en ce moment, c'est pas trop le cas) l'élément qui me ralentissait le plus à part mon incorrigible incapacité à me concentrer plus de 5 minutes, était la souris. Avec ma maitrise et ma connaissance de l'univers informatique et de ses concepts, la souris m'apparait de plus en plus comme le maillon faible de l'équipement informatique contemporain. Et j'aimerais voir disparaître cet outil archaïque dans les 5 ans. Je mets les constructeurs de hardware au défi. Me décevez pas les gars.

En effet, la souris, c'est de la merde. Voilà cet outil un temps révolutionnaire, me pèse comme c'est pas permis dans toutes les opérations de design. C'est comme utiliser un seul doigt pour accomplir des opérations de chirurgie: il y a une perte importante de temps et d'énergie. Utiliser une souris, c'est comme utiliser un burin et un marteau pour écrire la Bible. C'est un outil issu de la préhistoire de l'informatique.

Imaginez un instant Minority Report. Chacun a rêvé de pouvoir utiliser l'interface qu'utilise Tom Cruise/John Anderton lorsqu'il scrute les bribes du futur afin d'empêcher le futur d'arriver. En réalité on pourrait y voir une métaphore du travail du monteur qui rassemble et recoupe les différents points de vue éparses d'une scène/histoire pour lui redonner du sens et une structure.

Mais en restant pragmatique cet outil, cette façon tactile de travailler l'image, de la prendre, la tordre et la retordre, la faire pivoter, la scruter puis la retourner, s'avère être la manière idéale de reconquérir le design. La réhabilitation de nos deux mains et de nos dix doigts. Une nouvelle façon de mettre à nouveau les mains dans le cambouis, là où la souris s'apparente à utiliser un de nos ongles.

Imaginez-vous avec votre Photoshop actuel. Les mêmes outils, les mêmes fonctionnalités, juste à peine modifié pour permettre de sélectionner plusieurs choses en même temps. Vous ouvrez votre image, vous la redimensionnez du bout des doigts, tracez des masques avec l'index, sélectionnez un bout de l'image avec votre autre main pour sauter ensuite dans le panneau des effets et faites défiler chaque effet un peu comme vous pouvez faire défiler les contacts dans un iPhone, plutôt que de parcourir l'écran avec votre souris, pour accomplir 30 clics là où seulement 5 pourraient suffire.

Imaginez que vous puissiez assignez chaque point d'un masque à chacun de vos doigts lorsque vous rotoscopez sous After Effects. Le niveau de contrôle intuitif que vous pourriez avoir, plutôt que d'avoir à bouger chaque petit point un par un avec une souris. La rotoscopie pourrait prendre, je sais pas moi, 5 fois moins de temps qu'actuellement.

Imaginez que vous soyez monteur de film et que vous puissiez naviguer dans les rushes du bout des doigts, sélectionner le In Point et le Out Point en mimant les ciseaux avec les doigts. Pouvoir quasiment physiquement assembler ces petites séquences entre elles, comme John Anderton dans Minority Report.

Imaginez pouvoir sculpter un modèle 3D dans Muddbox (c'est un logiciel de sculpture 3D inventé par des néozélandais lors de la production du Seigneur des Anneaux) mais sans se foutre de la terre glaise partout. Mais pouvoir tout même avoir un contrôle instinctif sur le tas de matière virtuelle. Tout en gardant l'avantage des outils virtuels que peut offrir l'informatique. Pouvoir faire pivoter son modèle 3D d'un mouvement de mains, le regarder sous toutes les coutures.

En bref, faire revenir l'implication intuitive, physique et corporelle dans un processus créatif qui semble avoir été « interfacisé » par la souris. Cet outil agit comme un mur de briques entre l'utilisateur et sa création numérique. Comme si entre l'idée et l'exécution quelque chose s'était « lost in translation ». Le possibilité de pouvoir toucher l'immatériel, lui donner un corps et une réalité et faire des artistes qui utilisent ses outils, de véritables artistes et non plus des informaticiens avec une sensibilité artistique.

Évidemment, ce que je dis n'a vraiment rien de nouveau et que vous êtes nombreux à rêver depuis longtemps de cette interface et des possibilités qu'elle amène. Mais quand même. L'écran multitouch de l'iPhone et son interface intuitive esquisse les prémices (jolies allitérations les enfants) de ce qui arrive. Microsoft travaille sur des tables interactives. Dans The Island de Michael Bay, on y voit d'ailleurs une interface similaire, avec des possibilités de dessin et de design lorsque le personnage principal, Lincoln Six Echo, dessine le bateau qu'il voit dans ses rêves récurrents. La Wii et sa Wiimote proposent aussi une alternative révolutionnaire face à la souris des consoles: le joypad. Une plus grande implication dans le jeu. On commence à voir apparaître de plus en plus de panneaux interactifs. Tout cela est encore au stade du développement, de l'expérimentation et la souris a encore de belles années devant elles, mais on y viendra.

D'ailleurs même pou la manipulation d'applications plus courante, cette interface aurait ses avantages. Imaginez pouvoir se constituer une playlist en balançant ses morceaux sélectionnés du bout de ses doigts, plusieurs à la fois plutôt que un par un. Imaginez naviguer entre les pages internet, entre les applications, manipuler les chiffres de tableaux Excel, imaginez tout ce qui serait possible. Oui c'est excitant.

10 commentaires:

16 novembre 2008 à 03:46 Mox Folder

C'est excitant pour des applications quotidienne... le simple fait de manipuler un iphone le prouve... ou même un bête trackpad. Pour des application professionnelles qui demandent de la précision, le doigt n'est malheureusement pas ce qu'il y a de plus adapté. Même les chirurgiens se font aidés d'interfaces mécaniques, de la même manière que nous travaillons plus précisément avec une souris.

16 novembre 2008 à 08:25 Nicolas Plaire

J'étais sur que ça t'aurais intéressé cet article. J'ai utilisé l'iPhone du Xcapist cet été, c'était la première fois que j'en avais un entre les mains et c'était une révélation.

Pour les trucs de précision, c'est vrai que les mains tremblent un peu naturellement, mais on peut imaginer un système qui permettrait de compenser ce tremblement. Ou d'autres choses, je sais pas encore exactement.

16 novembre 2008 à 10:23 Mox Folder

Le problème principal des mains pour prendre l'exemple aussi de The Island ou la microsoft surface table c'est que ça masque l'écran (avec l'iPhone sur certains jeux qui ont mal été pensés c'est vraiment chiant), donc il faut déjà s'affranchir de l'écran qu'on connaît (c'est la solution qu'on voit dans minority finalement).

On va dire que la souris est là faute de mieux, mais sur mon macbook je me surprend à me servir plus de mon trackpad que de la souris (plus par flemmardise qu'autre chose).

Tiens toi qui joue beaucoup sur PC tu connais le Novint Falcon ?
http://www.youtube.com/watch?v=zx7XJtcfYU4

16 novembre 2008 à 10:35 Nicolas Plaire

Oui voilà, pour moi, la solution que j'imagine consisterait àne as toucher l'écran, mais plutôt à manipuler l'espace devant, un tout petit peu en dessous l'écran pour que celui-ci reste toujours dans l'angle de vue.
Mais l'idéal serait un truc n peu holographique tout ça...

Alors peut-être que les trackpad d'Apple sont mieux conçus que les autres, mais moi j'ai jamais aimé, je trouve ça lourd et fatigant, pire que la souris en fait.

Sinon non je connaissais pas ce Novint Falcon, mais ça a l'air bien. Probablement un peu lourd, encombrant, cher pour ce que c'est, mais c'est marrant. Ca préfigure bien l'avenir du jeu vidéo.
On aura beau décrier la Wii, mais je pense qu'ils ont compris des choses que Sony et Microsoft n'ont pas encore pigé.

16 novembre 2008 à 12:43 Blythe

Check this out : http://www.fubiz.net/blog/index.php?2008/11/15/2398-minority-report-for-real

16 novembre 2008 à 16:00 Nicolas Plaire

Ben voilà, c'est exactement ça! Bon évidemment, j'avais pas la prétention de dire que j'inventais quoi que ce soit. Juste de parler de ce que moi je ressentais par rapport à l'interface homme-machine comme on disait à l'IUT.

17 novembre 2008 à 03:42 Damien B

Le problème que je vois avec ce genre de système est l'apprentissage du vocabulaire. Souris = 1 pointeur + 1 bouton, puis progressivement on est arrivé à 1 pointeur + 3 boutons + 1 molette dans une configuration de base. De l'autre côté on a toujours eu le clavier, avec 0 pointeur + 100 et quelques boutons, avec la possibilité de faire des combinaisons. Les constats actuels sont que : la souris n'est utilisée à plein que par une minorité de personnes, et pour le clavier, c'est encore moins. Donc déjà, on a du mal à transmettre aux utilisateurs la bonne utilisation de ces outils, alors que visuellement c'est très simple à représenter.
Dans ces interfaces, je m'excuse mais la vidéo du mec qui bouge les mains et manipule les objets à l'écran, on sait le coder, ça n'est pas le problème, mais après, apprendre les gens à s'en servir ("alors là tu tends le pouce et l'index, mais tu ne déplies pas les autres parce qu'il va prendre ça pour telle action, ne pianotes pas avec ta main gauche pendant ce temps là parce que sinon il va croire que..."). Je ne dis pas que ça n'est pas envisageable, je dis juste que ça va être réservé pendant longtemps à une minorité de personnes formées. Et puis surtout, il manque un énorme travail d'information de l'utilisateur sur les possibilités de manipulation. Il n'y a qu'à voir un iPhone ou une table à 20000$ de kro$ : c'est tout se joue à l'âge Playskool, on essaie, ça fait quelque chose, on continue, ça n'est pas forcément plus intuitif que le reste. A lire aussi : http://www.createwithcontext.com/media/cwc-how-people-use-iphone.pdf , une étude sur l'utilisation réelle d'un iPhone, voir en particulier les pages 8 et 24 à ce sujet.
Et je ne comprends pas la référence à Mudbox sans faire de référence à ClayTrix dans ce contexte ? C'pas grave. Et puis je ne sais même plus où je voulais en venir.

17 novembre 2008 à 13:49 Nicolas Plaire

Justement, ce dont je rêve, c'est d'une navigation réellement intuitive, dépasser ou du moins réduire le temps d'apprentissage de cette nouvelle interface. Les utilisateurs des applications graphiques pro dont je parle ne sont certainement pas des utilisateurs lambdas qui ont une connaissance assez poussée de l'outil informatique. Pour le grand public, c'est vrai que c'est un autre problème. Mais ça ne se fera pas en claquant des doigts, y'a de la recherche pour parvenir à l'ergonomie qu'il faut. Et puis, il faudra des applications pensées pour ce système.

Quant à Mudbox et ClayTrix, je note que monsieur Bonvilain fait son Bonvilain. C'était juste un logiciel d'exemple, comme j'aurais pu parler de Motion ou Combustion au lieu de AE, remplacer Photoshop par Illustrator, Paint, Corel Draw...

17 novembre 2008 à 13:54 Nicolas Plaire

Cela dit le document sur l'iPhone est affligeant. Lorsque j'en ai eu un entre les mains pour la première fois, j'ai fait quelques petites conneries, confondu des trucs, mais putain en 10 minutes j'avais maitrisé et comprit les principes de base. Et au bout de la 4eme utilisation on va dire, je commençais à utiliser les principes avancés de l'iPhone, notamment pour tout ce qui est saisie de texte, etc...
On est bien obligés de faire avec les utilisateurs les plus teubés, mais l'iPhone est pour moi un modèle incroyable d'ergonomie intuitive.

17 novembre 2008 à 23:05 Damien B

> Justement, ce dont je rêve, c'est d'une navigation réellement intuitive, dépasser ou du moins réduire le temps d'apprentissage de cette nouvelle interface.

Ca c'est une utopie :) Une voiture c'est simplissime comme interface utilisateur par rapport à After Effects, et on s'en sort difficilement avec moins de 20h d'apprentissage (sans compter les centaines d'heures à regarder les autres conduire ou à pratiquer le code de la route).

> Quant à Mudbox et ClayTrix [...] c'était juste un logiciel d'exemple

La grosse différence de ClayTrix c'est qu'il met en avant l'utilisation d'un périphérique de saisie haptic, et pas une bête souris, c'est pour ça que je faisais la remarque :)

> je note que monsieur Bonvilain fait son Bonvilain.

Comme d'habitude monsieur Plère :D

> mais putain en 10 minutes j'avais maitrisé

Oui, tu n'es pas un utilisateur lambda. Le but de cette étude est de *constater* ce que fait l'utilisateur lambda. Si le Mac est resté pendant si longtemps avec un seul bouton avec sa souris, c'est *aussi* parce qu'il y a un gros paquet d'utilisateurs qui ne sont pas passés au clic droit.

Enregistrer un commentaire

Nobody's Perfect Le Blog qui t'explique la life Avatar Logo
Bonjour à tous... Mon p'tit nom à moi c'est Nicolas Plaire, je suis réalisateur, designer, monteur et je fais bien le thé. Dans mes pérégrinations à la recherche d'inspiration (ou d'idées à piquer sans vergogne!) je me suis dit que ce serait sympa de partager mes découvertes. Ceci est donc mon blog où je showcase mon travail, mais où je présente des clips, des artistes, des pubs, des jeux vidéos qui me plaisent. Parfois je me laisse aller dans des réflexions plus personnelles sur mon métier, l'inspiration, la vie et les abeilles.

Blogger Buster LogoSmashing Logo© Nobody's Perfect.