FilmDeCulte au Festival de Cannes


Et voilà, once again, le Festival de Cannes vient de démarrer et comme l’année dernière, la moitié du globe terrestre me sépare de cet événement et la quand même, ça me fout un peu la haine. Car je le rappelle, j’ai été accrédité en 2004-2005-2006, montée des marches en pingouin, visite du Marché du Film – hilarante expérience, croyez moi, voir ces nanards et pâles copies en rang d’oignon, la rétine ne sait plus où se mettre – fêtes cannoises. Bon là j’avoue j’en ai pas trop fait, parceque le Festival de Cannes, c’est aussi le royaume des petits minets friqués frimeurs qui se foutent des films mais qui ont les entrées et les connexions quand toi, t’as pas le look et le pote idéal qui est déjà en train de se trémousser sur le DJ-set de Scarlett Johansson. Bref, Cannes, c’est 10 jours de folie, à faire des vannes en citant La Cité de la peur, à courser les séances de ciné, à deviser sur le meilleur moyen d’obtenir des places pour telle séance qui est très demandée, à éviter les pique-assiettes sans accréditations qui quémandent des places bleues, celles qui fonctionnent sans accréditation (oui car Cannes, c’est très très codé, faut le savoir). Et on peut se permettre de regarder ces boulets de haut, car dans tout bon système hiérarchique, chaque niveau méprise celui qui est en dessous de lui. Le niveau le plus élevé étant les accrédités tout puissants qui ont les contacts, qui rentrent comme ils veulent dans les soirées, qui vont voir les films qu’ils veulent, qui sont potes avec les people, qui vont boire un verre aux terrasses des palaces de la Croisette. Ceux-la méprisent tout le monde. Le niveau le plus bas ce sont ceux qui ne sont pas accrédités et qui mendient (le mot est très juste, croyez-moi) devant le Palais des Festivals pour ces places pour des films qui ne nécessitent pas d’accréditation. Mais j’avoue en 2004, j’avais une accréditation de merde qui ne me permettait de rentrer dans le Palais, mais pas de voir des films avec les places marrons (celles qui nécessitent une accréditation). J’ai donc été réduit cette année à mendier comme les autres. C’est moche croyez moi. Surtout quand on sait ce qu’on fait et que d’autres font ça pour survivre. Mais je m’égare (NB : je m’égare un peu depuis le début).
Bref Cannes c’est la magie de ces quidams qui se pressent sur la Croisette pour apercevoir des people. De voir une nuée de photographes se presser pour prendre un cliché flou et mal cadré de Maradona lorsqu’à côté de lui se tenait Agnès Varda qu’évidemment aucun photographe n’embêtait (bon, reconnaissons qu’Agnès Varda, c’est pas le royaume du glam’ !). Cannes, c’est croiser des people, demi-people et quart de people dans les rues, les soirées, les allées du Palais. Cannes, c’est le festival, toute cette pression. C’est se faire interviewer par Didier Allouch à la sortie de Sin City pour se retrouver honteusement misquoté dans un doc de Canal +. C’est récupérer les éditions cannoises quotidiennes du Film Français et du Hollywood Reporter et faire la chasse au buzz pour la Palme d’or. C’est les conf de presse à retranscrire. Bref. J’adore Cannes. Et Cannes me manque.

Bon, à la base j’étais censé parler du blog de mes potes Yannick Vely et Nicolas Bardot, rédacteurs pour FdC et accrédités presse au festival :

http://blog-cannes.filmdeculte.com/

Ainsi que le retour sur comment la Croisette buzze.

Et si vous voulez de la photo people mais classe, le blog des Lapins cartonne pas mal

Pour terminer, je vous laisse avec 3 photos de Cannes 2005 que j’ai retrouvées dans mes archives.

La façade du Palais avec les photos de Florence Aubenas, son chauffeurs, otages en Irak et libérés depuis. Et Ingrid Bétencourt. Pas trop libérées par contre elle.



Zhang Ziyi qui me passe à 50 centimètres lors de la présentation de Princess Racoon, une comédie musicale japonaise complètement déjantée.



Et ma personnal favorite: Liam Engle (réal de Minimum Overdrive) et moi-même croisons le jour de la présentation de Star Wars Episode III: La Revanche des Sith hors compétition, Anthony Daniels, l'acteur sous le costume de C-3PO. J'ai l'air totalement réjouit et abruti. J'ai dû bredouiller 2 pauvres mots en anglais. Mais c'était un rêve de Geek.



4 commentaires:

19 mai 2008 à 23:12 GJ

La totale classe quand même !

19 mai 2008 à 23:17 Nicolas Plaire

Et ouais bonhomme, c'est ça la classe...

21 février 2013 à 04:08 Anonyme

І genuinely hoρе уou cаn
aѕсertaіn tο juѕt take an
ѕeem fοr oneself.

My webѕite ... http://www.prnewswire.com/news-releases/trilastin-review-and-latest-coupon-code-savings-released-at-awesomealldaycom-190256601.html
My webpage :: yypbd.com

22 février 2013 à 18:51 Anonyme

Folks who liked it also stated that they hаd to
put in somе physicаl exerсise anԁ а handle mоre thаn
eating plan to shеԁ fаt frοm the
аbԁomen.

Here is my blοg :: http://Www.prnewswire.com/news-releases/flex-belt-review-and-latest-coupon-code-savings-now-featured-at-awesomealldaycom-190317331.html
Also see my page - http://www.squidoo.com/flex-belt-review-and-discount

Enregistrer un commentaire

Nobody's Perfect Le Blog qui t'explique la life Avatar Logo
Bonjour à tous... Mon p'tit nom à moi c'est Nicolas Plaire, je suis réalisateur, designer, monteur et je fais bien le thé. Dans mes pérégrinations à la recherche d'inspiration (ou d'idées à piquer sans vergogne!) je me suis dit que ce serait sympa de partager mes découvertes. Ceci est donc mon blog où je showcase mon travail, mais où je présente des clips, des artistes, des pubs, des jeux vidéos qui me plaisent. Parfois je me laisse aller dans des réflexions plus personnelles sur mon métier, l'inspiration, la vie et les abeilles.

Blogger Buster LogoSmashing Logo© Nobody's Perfect.