Pour une Charte du comportement du réalisateur (et du critique aussi) sur Internet.


Et voilà, je me suis prit à nouveau la tête avec un autre réalisateur sur net. Ca doit un peu venir de moi, faut l’avouer. Bon le présent échange a été plus court que d’autres joutes verbales plus longues et plus virulentes. Ca c’est pour l’instant résumé à un aller-retour de messages privés sur le forum post-prod. J’avoue être assez direct lorsque je donne mes avis et les teinter parfois d’une légère provocation, mais je pense rester franc et honnête. J’ai, jusque dans ces pages, loué le talent de nombres de jeunes réalisateurs/designers amateurs. Et parfois, il m’arrive d’être un peu dur aussi.
Cette fois-ci c’était pour un clip de hardcore-metal et au-delà de la nullité absolue de la chanson (mais allez, sortons le fabuleux :chacun ses goûts), j’avais trouvé le clip sans imagination, entrecoupé d’extraits de Homo Finalis, un précédent court du réalisateur, mais sans qu’il y ait un quelconque lien entre le groupe et le court. Juste qu’apparemment les musiciens avaient aimé le film et ont voulu en reprendre des images façon clip de chanson de film. Donc une série de choix plutôt sans intérêt et les plans tournés avec le groupe se limitaient les voir beugler leur chanson la nuit dans la forêt, chose que j’ai déjà vue au moins deux mille fois. Au bas mot. Bref, je manifestais mon étonnement de voir le réalisateur de Homo Finalis, film certes imparfait, mais extrêmement réussi au niveau de l’univers et de l’esthétique, avec des partis pris plutôt audacieux, se contenter d’une œuvre aucunement inventive. Avec mes mots à moi quoi. Et notre ami de me répondre qu’il « aimerait voir si ma façon de réaliser était aussi impardonnable que la sienne ». Impardonnable, sous entendu par rapport à ce que j’avais vu de lui avant, mais je crains que ça a échappé à notre ami.

Et cette petite histoire m’a faite un peu cogiter. Combien avons-nous vu de réalisateurs prendre la mouche sur le net lorsque leur dernière production se fait éreinter ? Moi je ne les compte plus. Ces gens apparemment incapables de se dissocier de leur œuvre, arguant leur amour inconditionnel et fusionnel avec le cinéma. Et vous savez ce que ça donne ? Des gens susceptibles, certains que le contradicteur est :
A/ un aigri
B/ un réalisateur jaloux du talent de celui qu’il critique
C/ un mec super jaloux de pas pouvoir vivre son rêve à lui
D/ Obi Wan Kenobi (qui rappelons-le aurait préféré être sculpteur sur bois plutôt que Jedi)

Enfin bref, il s’agit en général tout un tas de considérations afin de donner à son contradicteur des intentions et des sentiments sans avoir le début d’une preuve. Quelque chose pour le rabaisser et du coup retirer la crédibilité de son jugement.

C’est pourquoi il est temps de créer une charte de bonne conduite des réalisateurs face aux critiques sur le net.
Cette charte devrait stipuler qu’il est interdit de s’énerver lorsque le film se fait critiquer dans son entièreté ou uniquement en partie.
Il devrait également être interdit de sortir l’argument du « cinéma, c’est toute ma vie, si tu critique mon film, c’est comme si tu me critiquais moi et donc je vais te marraver ta race connard »
Sont aussi interdits tout un tas d’arguments visant à s’en prendre personnellement au contradicteur : « t’es jaloux », « t’es frustré » ou le grand classique : « t’es pas capable d’en faire autant »
Est aussi interdit l’argument du : « oui mais on en a chié des ronds de chapeau pour le faire ce film » parce que personnellement on s’en fout, si le résultat final est pourri, fallait pas le montrer même si c’est frustrant.
La charte serait éventuellement à compléter, ce n’est évidemment qu’une ébauche.

Evidemment, il faut pour cela que le critique soit évidemment objectif et argumente son avis, mais sur les forums internet, je trouve que c’est plutôt le cas, mais ça n’empêche pas les débordements de part et d’autre.

Pour faire un petit aparté, dans l’autre sens, notamment sur Dailymotion, je suis pour la destruction pure et simple des commentaires sibyllins à base de « merd », « nul », « pouri » qui me font penser que si on a que ça a dire, il vaut mieux fermer sa gueule.

8 commentaires:

4 avril 2008 à 22:18 Damien B

fp

merd

5 avril 2008 à 02:36 Mox Folder

Il faudrait aussi à interdire aux réalisateurs de présenter un produit - soit disant - non fini accompagné du fameux " C'est une ébauche, vite fait comme ça, mais je vais continuer à travailler dessus je vais l'améliorer, etc. "

5 avril 2008 à 08:44 Nicolas Plaire

Cela dit un réalisateur doit toujours avoir le sentiment que son film a l'air d'une ébauche. Y'a un moment faut plus insister.

Mais bon, c'est vrai qu'un vrai Work in Progress, c'est casse-couille aussi et c'est la meilleure façon de se manger des critiques et que le réal dira "oui mais c'est pas finiiiiiiit". Ouais alors fallait pas le montrer connard.

6 avril 2008 à 02:50 Mox Folder

Voilà c'est excactement ça ... mais surtout tu l'as déjà fait par le passé ;o)

Je pense aussi que ça vient d'un manque de confiance en soit (et peut-être d'expérience ou du moins de maturité). C'est le problème aussi des films qu'on fait tout seul dans sa chambre et pour lesquelles on n'a de compte à rendre à personne, producteur, clients, une équipe avec qui on travaille etc. Dans un sens participer à un concours c'est plutot pas mal pour acquérir de la maturité car il impose une deadline... le piège est de ne jamais finir ce qu'on a commencé et d'avoir toujours a tentation d'améliorer et de retoucher.

6 avril 2008 à 07:26 Nicolas Plaire

J'étais sûr que tu me visais!!! C'est possible, je m'en souviens plus... Je sais que j'ai pas mal retouché et/ou refait plusieurs créations après les avoir postées sur le forum...

Et puis, avoir une deadline, avoir un producteur et/ou un client, ça permet d'avoir des avis encore plus impitoyables que sur le net. Parceque si un client aime pas, on peut pas faire "maaaaaiiiisssss euuuuh, si d'abord c'est bien".

14 novembre 2008 à 20:44 julien

salut super blog, bon je deterre de vieux poste, je trouve que tu raconte pas trop de conneries bien que je pense que résultat pourri ou pas il faut montrer son "taf", si l'on attend la spielberg touch pour présenter tout ça, on est pas pret d'avoir des critiques qui feront avancer la maturité de real.apres c'est sur que ça sent le laminage mais c'est de bonne guerre... je trouve quand meme normal de defendre son "film" sans se trouver d'excuses, a moins d'etre sado maso et d'aimer la soumission!

14 novembre 2008 à 21:10 Nicolas Plaire

Et ben bienvenue Julien, merci d'avoir laissé un commentaire, fais comme chez toi, rentre donc, je te serre quelque chose?

En fait ça dépend comment tu montre ton travail, à qui, dans quelles conditions. En fait ce que je reproche, c'est plus le comportement puéril face aux critiques que la démarche d'aller montrer son film. Qui est en soit courageuse.
Et pour avoir avancer grâce aux critiques, faut savoir les prendre.
Et puis je suis pas sûr que le net soit le meilleur endroit pour recueillir des critiques constructives. Je regardais les commentaires Dailymotion du dernier truc que j'ai posté (en ligne tout à l'heure à 4 heures je crois) et bon, c'est... pauvre quoi. Autant dans les critiques positives que négatives.

Je trouve normal aussi de défendre son film, m'enfin y'a des moments faut être réaliste et honnête. Et y'a aussi une manière constructive de défendre ses créations qui ne passe pas par les insultes.

14 novembre 2008 à 21:12 Nicolas Plaire

"je te sers quelque chose" est plus français, à moi que tu ne veuille que je te serres la bite comme disait l'inénarrable François Perusse dans un de ses sketches (mais c'est très auditif, à l'écrit c'est pas drôle)

Enregistrer un commentaire

Nobody's Perfect Le Blog qui t'explique la life Avatar Logo
Bonjour à tous... Mon p'tit nom à moi c'est Nicolas Plaire, je suis réalisateur, designer, monteur et je fais bien le thé. Dans mes pérégrinations à la recherche d'inspiration (ou d'idées à piquer sans vergogne!) je me suis dit que ce serait sympa de partager mes découvertes. Ceci est donc mon blog où je showcase mon travail, mais où je présente des clips, des artistes, des pubs, des jeux vidéos qui me plaisent. Parfois je me laisse aller dans des réflexions plus personnelles sur mon métier, l'inspiration, la vie et les abeilles.

Blogger Buster LogoSmashing Logo© Nobody's Perfect.